Show media live
Meilleurs posts

La Suisse est championne d’Europe !

September 1, 2015

Face à la République tchèque, qui évoluait à domicile devant des centaines de spectateurs acquis à sa cause, l’équipe suisse de rugby a remporté le Championnat d’Europe des moins de 20 ans en s’imposant 38-0 en finale

Historique, puisque jamais une délégation suisse n’avait triomphé dans ce Championnat jusque-là.

 

Ce sacre confirme que la Suisse a passé un cap au niveau de la formation. Les jeunes joueurs à croix blanche ont désormais prouvé qu’ils ne méritent plus le surnom de « petits-suisses » et qu’ils doivent être vus comme des prétendants au titre à chaque compétition auxquelles ils participent.

 

Une équipe efficace

Avec 23 essais et 151 points inscrits sur le tournoi contre seulement 2 essais et 18 points concédés, l’équipe des moins de 20 ans a prouvé qu’elle savait être efficace. Et cela dès le premier match. Après un début compliqué face à la Moldavie, où cette dernière menait 11-12 jusqu’à l’heure de jeu, les Suisses se sont réorganisé et ont inscrit trois essais en sept minutes. Pour le reste du tournoi, ils sont restés dans le même état d’esprit et de concentration afin de ramener le trophée dans nos contrées

 

Défense imbattable

À la base de ce succès, la dose parfaite d’agressivité mêlée à une bonne organisation défensive, mise en place par les sélectionneurs Fabrice Gaudet et Raphaël Portes et symbolisée par plus de dix minutes à faire tomber les Tchèques devant son en-but en début de deuxième période. Car la tâche de la Suisse, à savoir contrer le défi physique proposé par les Tchèques, n’était pas facile.

 

D’ailleurs, dès l’entame de la rencontre, les Suisses mettent une grosse pression sur leurs adversaires et inscrivent un premier essai dès la huitième minute grâce à un ballon récupéré par Joao Quinteiro sur un contre dans l’en-but tchèque. Après quelques attaques tchèques étouffées par la défense suisse, les hommes en rouge récupèrent le ballon et alignent les temps de jeu afin de laisser Alex Caviezel-Cox éliminer trois défenseurs pour finir entre les poteaux. Ce dernier transforme les deux essais afin de porter le score à 14-0. Étouffés, peut-être aussi crispés, les locaux se laissent battre par l’arrière Henry Greenhalgh qui transmet à l’ouvreur Erwan Meudic-Brun pour le troisième essai suisse. À la mi-temps, les protégés du duo Gaudet-Portes sortent du terrain avec une avance de 21 points.

 Le faux retour tchèque

Au retour des vestiaires, les locaux relèvent le niveau physique et s’installent dix minutes durant dans le 40 mètres suisse. Enchaînant les temps de jeu à une ou deux passes, la Tchéquie met à mal pour la première fois la défense suisse. Cependant, après quelques miracles défensifs comme celui de Merlin Christ et Gaëtan Hirsch à la 47e, le pays hôte se tire les cheveux en se demandant ce qu’il va falloir faire pour marquer. « La défense rouge forme aujourd’hui un mur infranchissable », lâchait le capitaine battu Jan Skolar.

En remettant la main sur le ballon, la Suisse ajoute de suite trois points grâce son buteur Caviezel-Cox, impeccable dans son exercice. À quinze contre quatorze, suite au carton jaune du demi-de-mêlée remplaçant Marek Simak, les espaces s’ouvrent et après un bon travail des avants qui avancent de 15 mètres sur un maul, l’ouvreur Meudic-Brun envoie un ballon par un coup de pied croiser à son ailier Bastian Gras, qui remet intérieur à Simon Thorin pour le quatrième essai de la partie.

 

Un dernier coup de poignard

Dans leur dernier souffle, les locaux tentent de sauver l’honneur, mais se sont ébahis qu’ils regardent le capitaine suisse, Meudic-Brun, les assommés une dernière fois en signant un essai de 100 mètres sur interception. Caviezel-Cox transforme une dernière fois et porte ainsi le score à 38-0.

 

Vyskov : 800 spectateurs. Essais : Quinteiro (8e), Caviezel-Cox (15e), Meudic-Brun (30e, 79e), Thorin (66e). Transformations : Caviezel-Cox (9e, 16e, 31e, 67e, 80e). Pénalité : Caviezel-Cox (49e).

 

Suisse : Ronza (Claudet 79e), Colombara (Berguglia 66e), Moritz, Sehmi (Indermaur 75e), Smets (Guichon 45e), Quinteiro, Burri (Holmann 75e), Schenker, Hirsch, Meudic-Brun, Thorin (Charpilloz 79e), Lukusa (Christ 16e) (Beetschen 79e), Caviezel-Cox, Gras, Greenhalgh.

 

L’avenir en question 

Chacun est désormais en droit de se demander si l’équipe nationale va évoluer dans la catégorie supérieure l’an prochain. Eh bien non. Malgré le fait que les joueurs suisses ont remporté le Championnat d’Europe de deuxième catégorie, ils ne peuvent pas monter dans la division au-dessus, à savoir, les VI Nations. Mais comment se fait-il que la Suisse remporte la 7e place européenne, alors qu’elle figure 19e nation d’Europe au ranking table World Rugby.

La raison principale est que les compétitions moins de 20 ans et moins de 19 ans ne peuvent pas être jouées par une même nation. De plus, afin de se qualifier au Trophy, la Coupe du Monde B moins de 20 ans, une équipe nationale doit d’abord finir parmi les meilleures nations moins de 19 ans. Ainsi des équipes comme la Belgique, la Géorgie ou encore l’Allemagne, qui batterait probablement nos Champions d’Europe, ne participent pas à la compétition U20.

Mais dans ce cas, pourquoi la Suisse ne participe-t-elle pas au Championnat d’Europe U19 ? La réponse est simple. Afin de pouvoir participer à ce tournoi, le pays se doit d’avoir des joueurs moins de 18 ans évoluant dans le groupe A. Les Helvètes sont coincés depuis plusieurs années dans le groupe B. L’avenir est entre leurs mains...

Please reload

Posts récents

GenèvePLO soulève la Coupe de Suisse

June 26, 2016

1/7
Please reload

Posts récents

November 17, 2017

November 13, 2017

Please reload